Avant de démarrer son activité entrepreneuriale, il est important de choisir la domiciliation de son entreprise. Entre les différentes propositions qui s’offrent à vous, il est toujours difficile de se décider. Focus sur les options qui s’offrent aux entrepreneurs avant d’opter pour la domiciliation de leur entreprise.

Travailler de chez soi

En tant qu’auto-entrepreneur, vous pouvez utiliser votre adresse personnelle pour la domiciliation de votre entreprise. Cependant, si vous avez créé une entreprise individuelle ou une société, vous êtes contraint de remplir certaines obligations avant de pouvoir utiliser votre adresse personnelle pour celle de votre entreprise. Cela est important pour pouvoir s’enregistrer auprès du RCS, même si pour les auto-entrepreneurs, cette étape n’est pas obligatoire. Dans le cas où vous êtes locataire de votre logement personnel, pensez à vérifier si aucune opposition n’existe vous empêchant d’utiliser l’adresse de votre domicile personnelle pour la domiciliation de votre entreprise.

Choisir la domiciliation collective

Afin d’aider les entrepreneurs dans la domiciliation de leur entreprise, il existe actuellement des centres d’affaires disposant des structures nécessaires pour accueillir une entreprise. Cela peut être la pépinière d’une entreprise, les hôtels d’entreprise, les ateliers-relais ou les locaux d’une autre entreprise. La plupart du temps, ce sont les entreprises à vocation tertiaire ou artisanale qui optent pour ce type de domiciliation. Pour pouvoir domicilier son entreprise auprès d’un centre d’affaires, la signature d’un contrat de domiciliation avec l’entreprise propriétaire est exigée. Cette démarche nécessite une autorisation délivréepar le préfet du lieu où se trouve l’entreprise.

Opter pour un bail de courte durée

Entrepôts, bureaux et boutiques proposent aux entreprises qui viennent d’ouvrir leur porte la possibilité de choisir leur adresse comme domiciliation des dites entreprises. Pour ce faire, il est recommandé de conclure un bail commercial de courte durée. Cela est souvent préconisé pour les entreprises qui souhaitent essayer leur activité et de voir le retour sur investissement qu’elles vont générer. En moyenne le contrat de bail ne doit pas excéder2 ans, ce qui amoindrira les frais liés à l’exploitation de l’activité, mais aussi à la domiciliation. Il est même possible de prévoir une durée beaucoup plus courte, en fonction des besoins de l’entreprise, ce qui n’empêchera pas cette dernière à renouveler les baux selon la situation.

Choisir un bail commercial

Mis à part ces autres solutions, il faut aussi reconnaître que l’entrepreneur pourra conclure un bail commercial pour la domiciliation de son entreprise. Ce bail est beaucoup plus long contrairement à un bail précaire. Ainsi, le dirigeant devra acquitter des frais relatifs à l’exploitation du local tout au long de la durée de son bail, qui durera en moyenne 9 ans. En contre partie, il pourra assurer l’ensemble de son activité auprès de ce local. Concernant le coût du loyer, ce dernier doit être défini avec le propriétaire selon la clause d’indexation. Ce bail peut être renouvelé une fois la durée du premier bail écoulée. Cependant, si le propriétaire aura besoin de son local, il doit acquitter une indemnité d’éviction pour compenser les dommages subis par le locataire.

Le Monde Diplomatique